Monde

Les électeurs chiliens rejettent massivement la constitution de gauche : “une voie d’espoir”

NOUVEAUVous pouvez désormais écouter les articles de Fox News !

Les électeurs chiliens ont massivement rejeté une proposition de révision d’une charte vieille de 41 ans avec une constitution qui aurait été parmi les plus progressistes au monde.

Avec 96% des votes comptés lors du plébiscite de dimanche, le camp du rejet a obtenu près de 62% de soutien contre plus de 38% pour l’approbation au milieu de ce qui semblait être une forte participation avec de longues files d’attente dans les États votants. Le vote était obligatoire.

DOSSIER : Un opposant à la nouvelle Constitution écoute les résultats partiels d’un plébiscite sur la question de savoir si la nouvelle Constitution remplacera l’actuelle Magna Carta imposée par une dictature militaire il y a 41 ans, à Santiago, au Chili, le dimanche 4 septembre 2022.
(AP Photo/Matias Basualdo)

Le vote inflige un revers cuisant au président Gabriel Boric, qui, à 36 ans, est le plus jeune président du Chili. Boric avait si étroitement lié sa fortune au nouveau document que les analystes ont déclaré qu’il était probable que certains électeurs considéraient le plébiscite comme un référendum sur son gouvernement à un moment où ses cotes d’approbation ont chuté depuis son entrée en fonction en mars.

La charte proposée a été la première au monde à être rédigée par une convention répartie à parts égales entre délégués masculins et féminins, mais les critiques ont déclaré qu’elle était trop longue, manquait de clarté et allait trop loin dans certaines de ses mesures.

UN TRIBUNAL BIRMANIQUE CONDAMNE SUU KYI DE FRAUDE VOTE ET AJOUTE UNE PRISON

La charte proposée de 388 articles visait à mettre l’accent sur les questions sociales et la parité entre les sexes, à reconnaître un système de justice parallèle pour les territoires autochtones et à placer l’environnement et le changement climatique au centre de la scène dans un pays qui est le premier producteur mondial de cuivre et l’un des meilleurs producteurs de lithium. producteurs. Il a également introduit des droits à l’éducation gratuite, aux soins de santé et au logement.

La constitution actuelle – en revanche – est un document favorable au marché qui favorise le secteur privé par rapport à l’État dans des aspects tels que l’éducation, les retraites et les soins de santé. Il ne fait également aucune référence à la population autochtone du pays, qui représente près de 13 % de la population.

Le président chilien Gabriel Boric, à droite, tient une conférence de presse après avoir voté lors d'un plébiscite sur un nouveau projet de Constitution à Punta Arenas, au Chili, le dimanche 4 septembre 2022.

Le président chilien Gabriel Boric, à droite, tient une conférence de presse après avoir voté lors d’un plébiscite sur un nouveau projet de Constitution à Punta Arenas, au Chili, le dimanche 4 septembre 2022.
(AP Photo/Andres Poblete)

Le rejet de la charte progressiste était largement attendu dans ce pays de 19 millions d’habitants alors que des mois de sondages pré-électoraux avaient montré que les Chiliens étaient devenus méfiants. Pourtant, de nombreux analystes et sondeurs ont été déconcertés par la grande marge du camp du rejet.

Le camp d’approbation a concédé sa défaite, son porte-parole Vlado Mirosevic déclarant : “Nous reconnaissons ce résultat et nous écoutons avec humilité ce que le peuple chilien a exprimé”.

MIKHAIL GORBATCHEV, ANCIEN LEADER SOVIETIQUE QUI A SUPERVISE LA FIN DE LA GUERRE FROIDE, MORT A 91 ANS

“Aujourd’hui, nous consolidons une grande majorité de Chiliens qui voyaient dans le rejet une voie d’espoir”, a déclaré Carlos Salinas, porte-parole de la Maison citoyenne pour le rejet. “Nous voulons dire au gouvernement du président Gabriel Boric (…) qu’aujourd’hui vous devez être le président de tous les Chiliens et ensemble nous devons avancer”.

Ce qui se passe maintenant reste incertain. La société chilienne dans son ensemble et les dirigeants politiques de tous bords ont convenu que la constitution actuelle – qui date de la dictature du pays de 1973 à 1990 sous le général Augusto Pinochet – doit changer.

Le processus qui sera choisi pour rédiger une nouvelle proposition doit encore être déterminé et fera probablement l’objet d’âpres négociations entre les dirigeants politiques du pays. Le président Boric devrait rencontrer les chefs de tous les partis politiques cette semaine pour déterminer la voie à suivre.

Autrefois considérée comme un parangon de stabilité en Amérique latine, la région a explosé en manifestations de rue dirigées par des étudiants en 2019. Les troubles ont été déclenchés par une hausse des prix des transports publics, mais ils se sont rapidement étendus à des revendications plus larges pour une plus grande égalité et davantage de protections sociales.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

L’année suivante, un peu moins de 80 % des Chiliens ont voté en faveur de la modification de la constitution du pays. Puis en 2021, ils ont élu des délégués à une convention constitutionnelle.

L’Associated Press a contribué à ce rapport.

Articles Liés

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Ads Blocker Detected!!!

We have detected that you are using extensions to block ads. Please support us by disabling these ads blocker.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock